Quelques informations sur nos croisières en Norvège

 Le web regorge d'informations pour préparer ses croisières. Comme beaucoup, nous avons pu bénéficier de l'expérience de navigateurs qui ont bien voulu partager leurs connaissances. parmi les sites particulièrement intéressants, nous avons apprécié celui du journal de Belle-Isle.

Notre Traversée.

Partis d'Inverness en mars pour rejoindre Tromso au delà du cercle polaire, nous étions fébriles quand à la météo escomptée. Cependant, les proximités des Orcades, puis des Shetlands nous permettaient d'envisager des escales bien protégées en cas de besoin. Ensuite, le long des côtes Norvégiennes, ce ne sont pas les abris qui manquent.
Ors, les conditions ont été particulierement clémentes (voir la vidéo dans notre espace média). ce n'est qu'une fois le cercle polaire franchi que le froid s'est fait vraiment resssentir.
Naviguer le long des côtes Norvégiennes n'est guère compliqué pour qui reste attentif et soigne sa navigation. Le balisage est bien moins complet que celui de nos côtes Bretonnes, mais largement suffisant. Les marins Norvégiens ne nous ont pas attendu pour caboter le long de leur côte, quelque soient les saisons.
Par contre, certains balisages sont succints.
Vu le nombre d'îles et de fjords, les courants sont importants mais les maelström n'ont pas engloutis Sir-Ernst ! Il y a un nombre incroyables d'abris.Mais il ne faut pas s'attendre à trouver des marinas tous les 10 milles. Les petits ports ne disposent souvent que de petits pontons inadaptés pour les voiliers de plus de 10 m.
On arrive toujours à se débrouiller.
Les prévisons météorologiques sont excellentes, la couverture téléphonique complète, permet de disposer de toutes les informations nécessaires.
De quoi appréhender sans difficulté les 500 milles qui séparent le nord de la Norgége du Spitzberg.
En général, nous avons trouvé  la navigation moins exposée que le long de la côte ouest Irlandaise où en Ecosse.

Documents nautiques utilisés.

cruising n guide  Nous disposions des Norvegian Cruising Guide de  Phyllis L Nickel et John H Harries (Auteur), vous pouvez les commander ici. Ce sont nos préféres, même si la chronologie des zones n'est pas au début évidente.

 

 

 

  ainsi que des  publications du RCC Pilotage Foundation de judy Lomax, moins completes.

norway 3 20160908 0001 ZMawG1

havneguiden D'autres guides complémentaires existent comme  les Havneguiden. Nous les avons consultés sur des bateaux amis.

Enfin les remarquables guides , Den norske los, édités et mis à jour par le service hydrographique Norvégien. Comprenant 8 ouvrages Seuls les volumes 7 couvrant le Spitzberg et Jean mayen sont disponibles en Anglais.

Norskelos

Vous pouvez les télécharger ici

Les cartes :

Nous avons utilisés des cartes Navionics de la Norgège sur notre logiciel de navigation Scannav.  idem pour Inavx pour l'Ipad. Le pack de cartes C-map de notre Raytheon incluait la Norvège.
Nous n'avons jamais été pris en défaut, même dans des dédales de cailloux au raz des glaciers au Spitzberg, bluffant !  mais comme toujours, nous restions extrêmement prudent quand à l'utilisation de ces cartes.

Les Ports fréquentés :

  • BODO: En arrivant en mars d'Inverness, nous avons fait escale dans cette ville. C'est une escale particulièrement adaptée pour des changements d'équipage. Le port de plaisance est très grand et il n'y a pas de problème pour trouver de la place.
    Le paiement se fait sur des bornes automatiques, et le système désoriente un peu la première fois. Il faut en effet noter sa place, le plot de raccordement électrique et le numéro de la prise sur laquelle on se raccorde.
    Ensuite, on renseigne dans l'automate ces indications en indiquant la quantité de watts que l'on désire. On obtient ainsi un papier sur lequel est imprimé le code barre permettant l'ouverture des sanitaires.
    Ceux ci sont très propres et disposent de lave-linge et de séche-linge.
    Il y a une superette bien achalandée près du port, tout ce qui faut en centre ville. mais il faut aller en périphérie pour trouver un très grand centre commercial.
    L'aéroport est accessible en une quinzaine de minutes à pied. plusieurs vols depuis Oslo par jour.
    C'est à Bodo que nos équipiers arrivaient afin de rejoindre Sir-ernst pour les Lofoten . Ensuite des navettes aériennes ou par ferries les conduisaient jusqu'à Slovaer.
    Concessionnaire VOLVO sur le port et chantier naval. Nous y avons fait réparer notre moteur in-bord. Attention à la facture ! ici l'heure de main d'oeuvre est facturée 140 € !!!
  • SLOVAER: dans les LOFOTEN.  Les pontons pour la plaisance en centre ville peuvent s'avérer insuffisants les week-end , lorsque les norvégiens arrivent en flotille sur leur vedette. Mais durant les mois de mai et juin,époque de nos navigations dans les Lofoten,
    nous avons toujours pû nous amarrer Le fuel se fait dans la marina, de l'autre côté du pont. Impossible par contre d'y trouver une place, on stationne donc en ville !
  • TROMSO: la marina en centre ville est désormais opérationnelle avec de nouveaux pontons. Il n'y a toujours pas de sanitaire et on doit toujours aller à l'hôtel en face des pontons, ce qui augmentent considérablement la facture.
    Le fuel se fait à un ponton, au nord du grand pont. Les tarifs sont particulièrement intéressants (tarif pêcheur), paiement par automate. Il n'y a aucun intérêt à fréquenter les marinas privés, qui de toute façon n'offrent pas d'accueil
    pour les bateaux de passage. En cas de besoin, appeler la capitainerie par VHF, et on vous prêtera toujours assistance.
    LONGYEARBYEN : Les places pour les plaisanciers sont prises d'assaut ! il n'y a que 4 places le long des pontons, on peut s'y mettre à couple, mais même ainsi, la capacité n'est que de 8 ou 9 places.
    Attention à l'arrivée des paquebots, les amarres de ceux ci peuvent vous bloquer une à deux journées. Les horaires de stationnement de ces monstres ! (on a été coincé par le deuxième plus grand paquebot du monde) sont affichés
    sur le quai. Sinon, demander à la capitainerie. C'est ici que se trouvent les 2 cabines de douche et lave-linge ainsi que l'incontournable séche-linge.
    ,On peut tenter de stationner entre les bateaux locaux à l'intérieur du quai où se trouve le fuel
  • NY ALESUND: A l'intérieur du petit port il y a une belle place avec l'électricité, sinon au bout du ponton où les scientifiques amarrent leurs pneumatiques, mais alors pas de raccordement au réseau. le WIFI est gratuit à la petite cabine téléphonique sue le grand quai.
    Pour le fuel, on demande au personnel du port très sympa.
  • PYRAMIDEN: Il y a suffisamment d'eau le long du nouveau ponton pour les plaisanciers, mais le tarif est "crazy", on a payer 50 € pour la nuit sans aucune commodité . pas eu envie de négocier ...
  • BARENTZBURG: idem, nouveau ponton pour les plaisanciers, mais pas de commodités. La place peut être prise par les navettes qui viennent chaque jour. S'y mettre tôt où tard le soir, les paquebots ne restent pas la nuit.
  • BERGEN: Sir-Ernst a stationné dans le grand bassin devant les restaurants. jean-Mi y a passé les 2 nuits durant le festival en Aout !!! c'est dément .

La Météo rencontrée:

Dans les Alpes de Lyngen, en avril, le temps a été très beau. Les Norvégiens nous ont d'ailleurs expliqué que les conditions hivernales avaient été particulierement clémentes et que l'enneigement rencontré en avril était celui de fin mai les années précedentes.
Il y a bien eu quelques passages perturbés, mais rarement plus de 24 heures et nous avons vécu 2 mois sous un soleil intense de mi avril à mi juin dans les Lofoten, hormis une semaine vraiment pluvieuse ...

Au Spitzberg, idem. les 15 premiers jours sans un nuage, puis les suivants ont été nuageux mais sans pluie.

L'équipement nécessaire:

Sir-Ernst a été armé pour naviguer du Spitzberg à l'Antarctique, nous disposions donc de tout l'équipement  indispensbable pour naviguer en Norvège en mars puis au Spitzberg.Un bon chauffage est bien sur Obligatoire. Notre Reflexs a brillement relevé le défi. Mais attention lorsque le vent est fort et froid. Ca peut refouler, et alors tout le monde fuit l'intérieur ! cela nous ait arrivé 3 ou 4 fois. Sitôt rentré à Tréguier,
nous avons commandé une nouvelle cheminée et bricolerons une protection contre le vent. Les sorties en H seraient plus adaptés, nous avons choisi le nouveau modèle de Reflexs, à suivre ...
La température de l'eau étant froide, nos fonds en aluminium ont augmenté la capacité de stockage de notre frigo.
On navigue souvent au moteur, celui ci est fortement sollicité, prévoir de quoi effectuer sa vidange si besoin et les pièces classiques de rechange.

La pêche:

On s'y est mis ! et effectivement on apprend à pêcher le cabillaud et grâce à des casiers pliables bien conçus, on a pêcher des bulots excellents. C'est le sport national, tout le monde pêche et les magasins spécialisés regorgent de tout ce que vous auriez besoin.

Nos mouillages préférés:

  • Hamarøya, en face des Lofoten. nous l'avions pratiqué lors d'une précedente croisière il y a 6 ans. Un de nos 10 plus beaux mouillages. pour s'en rendre compte, visionner cette vidéo.
  • Svellingen, dans les Lofoten. Magique ... voir la vidéo