Cap sur l'île Madre de Dios ...

Gearth

En décidant du trajet et des étapes qui allaient mener notre « Sir Ernst », de la Bretagne à l’Antarctique, nous avons noté que nous passerions à proximité de l’île « Madre de Dios ». Parmi les milliers d’îles (5.000), constituant les fameux canaux de Patagonie, 4 sont calcaires dont la plus grande, « Madre de Dios », (40 km X 45 km), qui paraît-il recèle les plus beaux paysages « karstiques » du monde.

1 -baleine prospection photobernard tourte1

Pourquoi ne pas organiser une étape sur cette île extraordinaire ?

Personne n’ignore qu’elle est située en Patagonie chilienne, à 130 km (à vol d’oiseau) au sud de Puerto Eden, étape obligatoire dans les canaux de Patagonie.(sur google earth : 50° 15’ sud et 75° 15’ ouest, ce que l’on pourrait prendre pour de la neige est en réalité la roche calcaire à nu).

3 - baleine foret photomarta candel1

Elle fut explorée pour la 1ere fois en 2000 par une équipe de spéléologues français.

L’extravagance des paysages, la puissance des phénomènes géologiques, propres à cette île et jusque-là inconnus, sont le résultat de la présence concomitante de massifs calcaires imposants, très purs, et du climat le plus hostile de la planète. (20 jours de beau temps par an).

Les marins longeant son rivage pour la première fois, ont d’abord cru à la présence de glaciers.

Organiser un mouillage sur cette île, compte tenu des conditions météo du coin, ne sera pas très facile,(vitesse moyenne annuelle du vent : 70 km/h), mais ce sera l’occasion de s’entraîner pour la suite du voyage.
D'autres sites de cette région nous "tendent les bras" !

2 - baleine glacier marbre photostephanejaillet1

Le site Internet de l’expédition des spéléos français, avec ses superbes photos et diaporamas a achevé de nous convaincre également de l’intérêt d’effectuer une étape sur l' île "Diego de Almagro"

Bon ce n’est pas tout ça Hervé, mais il va falloir se remettre à la spéléo, nous n’allons pas nous contenter de faire des photos de l’entrée des trous ! Rassures toi on visitera les plus faciles (si on les trouve).

Après tout, il paraît que notre beau bateau « Sir Ernst » est taillé pour cela.